Antoine Bigot Un troubadour en quête de sa musique

Antoine Bigot Un troubadour en quête de sa musique

25,00 

Antoine Bigot (1825-1897) a commencé sa carrière littéraire occitane en publiant des « parodies », c’est-à-dire des poésies sous-titrées « Sur l’Air de …  », écrites  à  partir de chansons dont les mélodie  lui inspiraient de nouvelles paroles, selon une pratique très ancienne initiée par les troubadours du moyen âge, et revivifiée à son époque par les chansonniers parisiens dont certains très connus, comme Béranger, Désaugiers ou Debraux, lui ont servi de modèles. Il a également utilisé des mélodies de romances à la mode, diffusées sur les marchés par les chanteurs de rues, à Paris comme en province.

Il a peu à peu abandonné cette technique d’écriture pour se consacrer presque uniquement aux imitations des Fables de La Fontaine, mais nombreux sont les poèmes qu’il a publiés par la suite dont les métriques sont de toute évidence inspirées de formes musicales. Son poème Brunéto est même sous-titré « Er que Bigot a fa », (« un air que Bigot a fait »), mais qu’il n’a pas fixé sur papier.

En 1925 eut lieu à Nîmes un concert commémorant le centenaire de sa naissance, dont le programme révèle qu’à cette occasion furent chantés quelques-uns de ses poèmes, dont il ne reste que trois airs.

Francis Gayte a effectué de véritables fouilles archéologiques pour retrouver les mélodies cachées sous ces mystérieux sous-titres, afin de reconstituer les chansons telles que Bigot les avait conçues, dans leur environnement  musical et littéraire. Il a ajouté à ses  découvertes quelques autres poésies qui semblaient n’attendre qu’un peu de musique pour devenir des chansons…

476 pages

Description

Francis Gayte a passé son enfance à Aigues-Mortes et son adolescence à Nîmes. Il a étudié l’anglais à l’Université de Montpellier et la musicologie à l’Université de Poitiers et à la  Sorbonne, mettant à profit ses nombreux voyages en Amérique du nord et en Europe centrale. Il a publié plusieurs ouvrages et articles centrés sur le chant sacré, le folksong, la musique modale orientale. Il est également chef de chœur et auteur-compositeur-interprète.

Informations complémentaires

Poids 803 g

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “Antoine Bigot Un troubadour en quête de sa musique”