La remarquable ascension sociale d’une famille languedocienne aux XVIIe et XVIIIe siècles

La remarquable ascension sociale d’une famille languedocienne aux XVIIe et XVIIIe siècles

23,00 

Les Mathieu, Mathei de la Calmette, de Valfons et les autres …

Comment, en un siècle et demi, une modeste famille du Languedoc a-t-elle pu accéder à un rang aussi élevé dans la société de l’Ancien Régime ? Pour devenir les marquis de Mathei
de la Calmette de Valfons, quels furent les moyens utilisés par ses membres ?
Ce livre montre que cette remarquable ascension sociale fut possible grâce à une ambition commune, à une éducation et une instruction dignes des familles de la haute société de l’époque. Y contribuèrent aussi l’acquisition de biens fonciers et de charges diverses, l’accession à des postes importants due aux intrigues et à la protection de personnages
influents, des unions matrimoniales choisies.
C’est suite à la découverte de documents, la plupart inédits, qu’ont pu être retracés les itinéraires des différents membres de cette famille.
Le plus ancien, Estienne Mathieu, protestant, est au début du dix-septième siècle, le notaire du village gardois de Boucoiran. Son fils Jean et son petit-fils Étienne, tous deux avocats
à Nîmes, vont bénéficier de charges au présidial de cette ville. Viendra ensuite Jean-Louis, le premier maire de Nîmes qui, avec l’acquisition de biens fonciers conséquents au village
de La Calmette, en deviendra le seigneur. Puis son fils aîné, Louis, tout d’abord avocat, sera président à mortier au Parlement de Metz.
Au cours du règne de Louis XV, les frères de Louis vont permettre l’accession de la famille à la notoriété et au marquisat. Ainsi Charles, le marquis de Valfons, aussi brillant soldat
que grand séducteur, participera aux batailles de Fontenoy, d’Hastenbeck, aux sièges de Prague. Il bénéficiera d’entrées à la cour auprès du roi et de Mme de Pompadour. D’autres
membres de la fratrie s’illustreront dans la carrière des armes ou au sein du clergé.
Ainsi, va-t-on avec eux parcourir la France et l’Europe, connaître Metz et son Parlement, Valenciennes et sa région, Paris et la cour de Versailles, tous les membres de la famille demeurant cependant fermement attachés à leur province natale, le Languedoc.

Catégorie : Étiquettes : , , ,

Description

Né en 1940 dans un village du Haut Languedoc, Jean-Claude Guiraud a effectué toute sa carrière professionnelle dans le secteur social. Depuis longtemps passionné par la recherche de témoignages historiques à travers documents anciens et correspondances authentiques, il a fait part de ses découvertes dans un premier ouvrage « Lettres du château de Bercy, 1712-1742 »*
*Paru en 2010 aux éditions L’Harmattan, Paris.

 

Informations complémentaires

Poids 504 g

Avis

Il n’y pas encore d’avis.

Soyez le premier à laisser votre avis sur “La remarquable ascension sociale d’une famille languedocienne aux XVIIe et XVIIIe siècles”